I – les encres neuves / troisièmes

nov.2011 - Catrine Godin

nov.2011 - Catrine Godin

nov.2011 - Catrin Godin

nov.2011 - Catrine Godin

 

[déposer des fleurs]

 
les petits flocons de nuit luisent sur ta bouche tout autour
illisible comme la mer se déshabille sur les pierres
et cette chambre morte lentement très lentement
en elle ce que le vent déchire et installe là – en elle
échouries grasses et flocons de sel ce noir que tu respires 
– des restes – les écumes les cendres où son visage trempe bleu
danse dans les vagues défaites de ses baisers
les copeaux flous et des fleurs comme tes yeux illisibles
qui vivent des abîmes et mouillent tes mains translucides

2 commentaires pour I – les encres neuves / troisièmes

  1. Christophe dit :

    Les flocons dansent dans la nuit, fraîches turquoises, murant le silence des maisons froides et nues. Un tapis d’opaline court dans les rues désertes. Un endroit oublié de tous. On ne verra plus aucun visage. Le jour ne viendra plus.

  2. Catrine dit :

    Oui, très proche, ton souffle est très proche

    …toujours, au bord des effacements et des disparitions, mes mains se tendent ou dansent, il y a des tremblements des flous, des nuances entre voltige et vertige
    – je te souris
    merci de ta lecture!

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s