Archives mensuelles : juin 2015

ho ! les beaux poèmes

ho ! les beaux poèmes, on dirait des fleurs … mais quelle erreur te pousse à écrire de « beaux » poèmes pour que les autres ne les trouvent que beaux ? et quelle est l’utilité d’écrire seulement pour qu’on en dise … Lire la suite

Publié dans clavier d'intempérances, truc-muche | 2 commentaires

la poésie contemporaine…

  image © François Corvol yo bro, ils disent que la poésie contemporaine est morte. la poésie est morte ! vive la poésie ! elle emmerde, la poésie. « fuck you, bastard, fuck you and shut up ! fourre toi le dans … Lire la suite

Publié dans écrivailleries, clavier d'intempérances, on s'en fout ! | 1 commentaire

marcher — la pluie / juin V

et je suis sauve. dans l’immense ciel une éclaircie se résorbe. les nuées dansent et se rassemblent. mouvantes et changeant de nuances de claires à sombres, les assourdissant jusqu’à ce gris si gris qu’il en devient mauve, par perles éparses … Lire la suite

Publié dans écrivailleries | 1 commentaire

où la pluie ouvre une parenthèse / juin IV

dans l’écrire aqueux et vertical de la pluie — car la pluie couvre de ses signes et son chant tout espace où elle chute — s’ouvre dans ce juin grisaille une acalmie que je dis parenthèse. l’air chargé passant par … Lire la suite

Publié dans écrivailleries | Laisser un commentaire

marcher — la pluie / juin III

le ciel se lave à n’en plus finir. je pluie aussi. vacante. l’eau chante, cliquette, clapotte, sa musique mouillée et si longue, on dirait les cordes très verticales d’une harpe sans cadre, lâchées, ou des rideaux sans autres motifs que … Lire la suite

Publié dans écrivailleries | Laisser un commentaire