Archives de catégorie : on s’en fout !

la poésie contemporaine…

  image © François Corvol yo bro, ils disent que la poésie contemporaine est morte. la poésie est morte ! vive la poésie ! elle emmerde, la poésie. « fuck you, bastard, fuck you and shut up ! fourre toi le dans … Lire la suite

Publié dans écrivailleries, clavier d'intempérances, on s'en fout ! | 1 commentaire

le cancer littéraire

– la véritable maladie du littéraire serait sans doute qu’il n’ait jamais fait ses deuils des Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Mallarmé, Hugo, Céline, Char, etc… . hors jamais une main ne pourra faire revivre ces esprits ni leur langue, et si … Lire la suite

Publié dans clavier d'intempérances, on s'en fout !, réflexion | 6 commentaires

minute d’ironie

du poème faites ce que vous voulez dépecez-le s’il faut ! ..ou ne prenez qu’un os. ainsi va l’époque… la rigueur est morte et le sens avec !

Publié dans clavier d'intempérances, on s'en fout ! | Laisser un commentaire

psalmodie de novembre (a.7)

les yeux d’un printemps auront fleuri un versant vert et frémissante la lumière s’épuise du monde la lente pente d’un hiver me tombe comme je tombe de la parole tant elle m’efface – je tombe de ce qu’était vif le … Lire la suite

Publié dans on s'en fout ! | 4 commentaires

m’épuise / où endormir mon amour (psalmodie) :a

lumière lente d’angle décroissant dans la pente – encore ce penchement de monde – épuiser mon épaule je tombe de la parole qui m’efface m’arrache quel membre était-ce quelle part un morceau de cœur une ove peut-être alcôve secrète d’un … Lire la suite

Publié dans on s'en fout ! | 1 commentaire