défaire des/faires

à force. avec autant de soubresauts que d’efforts, volte-faces et impatiences, rebiffades, rebours. avec des intransigeances transigées. comme si je négociais quelques traités avec l’absence. le silence

le silence, à force, descend, écoute en deça, pas le mot ni l’idée non plus que les images furtives qui s’évadent dès que perçues, presque arrêtées. saisies floues. non, dessous. une fréquence ou dix, des ondoiements, mouvements du sang, forts et pourtant ténus comme un changement de teinte dans un ciel. lequel ciel. se charge et se décharge. de sens. s’en défait et en refait. comme la mer fait des vagues.

j’écoute avec lui. nous lui cherchons sa lune.

 

 

 

 

à force. à force de ne pas écrire, d’écrire volontairement mal, mal à casser des étoiles, volontairement comme s’évite le littéraire, parce qu’une langue se cherche et se choisit dans l’effacement des plis et pliures, dans le délestage, reliant lavé poncé, outre et passé, en recherche de justesse, et comme défaire l’ordre et l’inculqué, défaire les mains jusqu’à leur fond, parce que la bienpensance est laide, parce que la langue que j’utilise n’est pas la mienne, parce que la rectitude me fait un touché rectal, parce que les mots écrits sont ceux des autres et qu’ils me dépossèdent comme on désosse. j’absente le je du je. le dire :

je. descendre dans le silence descendant comme dans la mer. m’entoure. un vaste bain de phosphorescences sonores.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s