autour nº6 – (la mort)

elle est toujours là, elle marche et rôde. renifle et flaire. chien enjoué par la faim, anticipant l’os. parfois elle ne se retient plus, suçote une blessure, croque dans une plaie pour que la vie s’en échappe un peu plus vite, un peu plus fort. elle fait entrer ses doigts dans les regrets, fouille, comme un doigt dans le cul chercherait à remonter jusqu’au coeur pour l’éclater. c’est une belle salope, une vraie. elle susurre à l’oreille qu’on ne tiendra plus bien longtemps, que l’on commence à faiblir et pour faire davantage de mal elle ramène à la mémoire les rêves les plus chers, ceux que l’on n’a pas encore atteint ni réalisé. son haleine dans le cou, sur l’épaule, on regarde à travers le jour dans son regard même, et par ses yeux à elle on voit subitement et comme en surrimpression toute la noirceur du monde. la sienne propre. alors on cherche la fraude. on sait qu’on nous a menti toute la vie durant, que tout le monde ment, triche, fuit. quelque chose comme un reflexe agite un peu de vie, une animalité ou un reste humain ; on pense qu’on l’aime, la vie, mais c’est faux, on y connaît rien; on se dit qu’elle est belle comme on dirait n’importe quoi pour s’échapper, comme on se ment à soi-même pour se sauver d’une réalité, d’une douleur indicible, d’un déchirement continu. puis on réalise que si on l’aimait vraiment, que si on savait l’aimer on verrait au travers la ténèbre l’éclat du jour, on rencontrerait une sincérité. un geste vrai. le chagrin profond c’est d’en arriver à la compréhension et au constat que le seul geste vrai d’une existence se trouve à être de mourir. de se rendre. absolument.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans clavier d'intempérances, impromptus, réflexion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s