plus bas que le silence — l’ordure

ce matin, c’est le jour 1 des vidanges. le jour 1 c’est que les vidanges pas de récup ! 
touski pu va au sac noir. tout sac noir va au chemin — en fait le coin d’la rue…
ce matin il fait moins vingt degrés, alors t’attrapes ta peau d’ours et tes mouffles
avant de descendre les trois étages avec deux grands sacs noirs puants et
lourds comme des enfants. pendant que l’ours de moi descend les marches
en me disant «là, madame, c’est pas l’temps d’tomber! la tombe est aux ordures!», 
des miasmes se répandent si bien que j’ai l’impression de trimbaler des petits
macchabés. non seulement l’épreuve bihebdomadaire est éprouvante qu’elle
se double d’un obstacle qui consiste à ouvrir deux portes vitrées. l’ours de moi, 
un sac à la main et un sac à l’épaule use du coude pour la clanche de la porte,
de la hanche pour l’entrebailler, du pied pour la pousser, balance le poids, 1, 2,
après, six marches et on recommence le balais ordurié… avec une pause de 10
secondes avant de pousser la seconde porte, parce que tu sais que l’air que tu
vas avaler est plus froid que le congélo d’une morgue. il faut encore marcher 
avec les sacs lourds une trentaine de pas pour les aligner avec leurs semblables
près de l’arbre où sont alignés semaines après semaines les sacs noirs, puants, 
comme s’alignent des corps près d’une fosse, après un attentat, une catastrophe.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s