• je ne t’écris pas — lettre de printemps (suite)

à l’autre qui est au-delà de vous [ … ] C.B.

la main, la main de l’écriture, celle qui faisait se mouvoir la mienne avec insistance, avait-elle su mieux que moi ce coeur sans fond et la présence ? j’aurai été si aveugle et aveuglée, si prise par le geste ? pourtant il s’agit bien de ce dont C.B. parle. et pourtant, l’interdiction et l’impossibilité qui résultèrent alors me confirment qu’il n’en était pas autrement, qu’il ne pouvait en être autrement. il n’y avait plus d’amour, et c’était comme perdre la foi, l’intime de cette foi, sa profondeur, tout ce à quoi on tient le plus monde. et perdre ce tout était perdre l’écrire.

alors j’ai menti et triché, j’ai fait semblant d’écrire, la nuit et le jour, perdue dans des carnets creux, où le geste se délitait lui-même de plus en plus à chaque ligne ajoutée, à chaque page remplie. comme un amputé refuse et cherche son membre, comme un junky veut sa dose d’héroïne, je cherchais dans mon coeur désormais inhabité l’amour véritable vers et avec lequel je m’étais élancée pendant des années, versée pendant des années, m’acharnant sur le seul sens valide d’une parole écrite alors que celui-ci n’existait plus. et de « la présence pure » dont j’avais été investie, il ne restait rien, rien que l’absence pure et véritable.

________________________________________________________________
Extrait de je ne t’écris pas, printemps 2014. Journal

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries, réflexion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s