ruées d’eaux

sources, rus et ruisseaux,
serpents de transparences
parmi les herbes ou les heures
brumes, chemin d’entre pierres,
gorges, escarpements abrupts,
trempent les langues aigües
des rocs, arêtes, dents, scies,
lavent des fuseaux de cristal,
passent sous les socles anciens,
mariant séracs et drainant glaciers,
toutes eaux ont goûté les eaux,
se connaissent et se partagent
jusqu’en nos corps rives
berges riches d’alluvions,
car tu es la montagne tu es la forêt où
pour qu’un fleuve embrasse la mer
elles fomentent l’alliance des rivières

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s