blizzard – [mon vieux Janvier]

blizzard

grains blancs poussées de milliards de petites dents – simultanées – coupantes
griffent mordent l’air horizontal striures dans le plus dur de la dureté je marche
vent debout fouettée et ta pierre de froid se forme en plein centre de mon front
plie les paupières couvertes de débris blancs fend l’os le traverse fend traverse
comme avoir l’hiver fiché dans l’oeil jusqu’à l’occiput pénétré d’éparses flèches
ultimes pointes fichées drues dans ma tête front narines yeux ma tête yeux mes
que tu manges moelle mange mon visage — fragile part et tout l’ensemble corps.

instant de — la glace au visage — par réflexe penser une forme du danger froid
l’air m’étouffe plie tranche tes lames furieuses tranchent tous les fronts dans la
rue et je croise des ombres hachées dont tu pousses le dos leurs épaules tassées
mains dans les poches, tes dents plantées aux chevilles mollets plantées aux genoux
un danger dans le dos, au front, la mort, le froid, ça hurle blanc coupant tout jour

[mon vieux Janvier, c’était ton dernier jour et tu poussais blizzard comme cri] — 31/01/013

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour blizzard – [mon vieux Janvier]

  1. catrin dit :

    ce texte est un essai, une tentative de transmettre la sensation, recherchant la crispation progressive des muscles du visage jusqu’à la sensation dure de sa fermeture

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s