Arctique

texte : Florian T.

j’aimerais cette nuit
mienne
dernière
mortuaire
mais non
je n’aime rien de cela
j’aime
la mer en soleil
le jour qui fut
le souvenir de juillet
explosant
sa quiétude

quand le bruit de la nuit
transpire
et la neige
reflète une sale
lumière
la ville ce rose
fait de carbone
quand les lumières tuent
les étoiles
à petit feu et qu’il faut
dormir

ce n’est vraiment rien
que l’explosion
du jour
qui vient
où j’habite
le rayon
qui me fait
basculer
sien

20130123-074337.jpg© C. Godin 2013

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans parole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s