ciel – d’il neige encore

ciel — d’il neige — encore
un peu la mer — là-bas
tu ne dors plus
comme les enfants
et lentement
plumes
cristals
rêves
s’emmêlent
comme des voix anciennes
dont le souffle ne t’atteint
que maintenant

parce que le monde est
aussi courbe que le temps
lentement
sa flèche te rejoint

20121231-150202.jpg

note: cristals, orthographe volontaire.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour ciel – d’il neige encore

  1. Anonyme dit :

    La neige pose sur la mer un drap léger
    profond de toute la hauteur du ciel
    et se couche sur elle,
    encore et encore
    dans le même mouvement même la nuit dans le noir
    comme la mère toujours borde d’un drap blanc
    l’enfant qui s’endort
    et la neige embrasse l’eau et y coule,
    cycle
    de l’enfant qui dort
    a l’intérieur de sa mère-enfant (telle qu’elle était)
    de la grande mer-sommeil qu’elle est.

    Moi je traverse un pays presque vide
    des plaines longues rousses et brunes dans la lumière d’hiver,
    un collier de montagnes autour,
    la route comme un diamètre mouvant.

    Ta mer est loin de la mienne
    combien de temps pour que l’eau de ta neige
    atteigne la plage où jouait la fillette en anorak vert
    que j’ai vue hier avec sa copine ?
    jambes nues, pieds rougis d’eau fraîche
    la fillette maigrichonne a trouvé une grosse pierre qui lui plaît
    trempée elle la pose
    au mileu de la grande flaque sur des galets empilés.

  2. claireccile dit :

    Euh, c’était moi

  3. catrin dit :

    hé oui! ;)
    Merci Claire

  4. La nouille dit :

    belle chute poétique dans cet univers ouatée

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s