comme tu tombes

comme tu tombes comme tu chutes
oblique et tangible
tes plumes tombent mes anges
tes mers floues les beautés
comme tu couvres ma ville

20121218-083532.jpg
comme tu tombes comme tu plonges
piquante et parfaite
leurs plumes tombent mon ange
je t’entends et je suis tes pas
comme tu arrives en ville

20121218-083546.jpg
plantée immobile au coin d’une rue
je me rive à ta chute et me scelle à la bouche
qui fait descendre du ciel les buées blanches
tes fraîches haleines tes baisers des baisers
les baisers blancs le cristal des mers

20121218-083617.jpg

comme je tombe comme je plonge
légère et tremblante
mes bras tombent mes anges
entends-tu mes voix
quand j’arrive sur ta ville

20121218-084119.jpg
comme je tombe comme je chute
penchée tourbillonnante
fondre de fondre mon ange
lentement sur tes pas
je reviens t’embrasser et ton monde…

20121218-084129.jpg
je m’étend je me couche sur toutes les rues
laisse traîner mes manches et je marie mes robes
je danse avec le ciel je chante avec le vent
à tes yeux tous tes yeux à tes fenêtres
je souffle mes baisers mes baisers des baisers…

20121218-084137.jpg

17 & 18 décembre 2012
chanson inachevée
– comme tu tombes des baisers –

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour comme tu tombes

  1. La nouille dit :

    il n’y a pas de commentaire adéquat ! il faut s’abandonner se laisser recouvrir par ce chant à deux voix comme une caresse si enveloppante qu’on voudrait tomber encore sans fin…

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s