m’épuise / où endormir mon amour (psalmodie) :a

lumière lente d’angle décroissant dans la pente – encore ce penchement de monde – épuiser mon épaule je tombe de la parole qui m’efface m’arrache quel membre était-ce quelle part

un morceau de cœur une ove peut-être alcôve secrète d’un désir le vivant vif, mon amour, m’arracher de et taire maintenant taire et ne rien attendre, passer est si longuement admettre

je marcherai sans et dans le décru sous les voûtes mi-écroulure mi-éventrement une cathédrale aux vents ouverte ne recueille-t-elle que les feuilles qu’ils éparpillent

vents souffles hors des augures loin de toi à jamais loin de toi à jamais les marches de l’obscur avalent – inéluctables les deuils – et paroles portées si longtemps en soi agonisent ma bouche

nuit, mange, dévore, absorbe qui je suis, m’emporte loin de moi pour toujours loin de moi pour toujours dans mes veines que des larmes et cet amour et que lui seul m’endorme

hiver, mon grand hiver mon blanc secours arrive jusqu’en mes mains qu’elles se taisent et se lovent et comme dans la terre profonde – cette bouche parfaite de sombre – qu’elles meurent tous mes souffles, et volonté et désir, que je dorme enfin libérée.

tu appelleras un printemps dans combien d’automnes je ne sais, et tout à coup des mains dans la réponse auront poussé des tiges où des yeux neufs ouvriront un autre versant du monde, une parole verte et frémissante et si jamais son fruit…

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans on s'en fout !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour m’épuise / où endormir mon amour (psalmodie) :a

  1. catrin dit :

    ha tiens, il y a réapparition d’orphelins…

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s