éclatement -(d’ouvrir les rivières)

d’ouvrir les rivières / l’écheveau (de la réversibilité)
 
 
 
 
 
d’ouvrir douves
les rivets
                hère!
erre encore
 
                         en corps
 
           douves 
 
rire dérive 
des rives
d’hiers*
 
 
 
¤
 
 
 
d’où  rire des dérives d’hiers
ouvre      
                 
 
ouvre
 
 
doux rire
            des rives
           ouvertes
 
                           offertes                                             {au visible}
rivières
             vannes    
                         libre court
 
 
 
eaux vastes*
         et fastes
so fast – it’s running like wild horses
 
 
 
 ¤
 
: l'écheveau de la réalité cible le revers de la visibilité
 
 
l’écheveau                 de la réserve                 les
     
(du)                                                                             chevaux 
 
   réversible                      rêver  cible                                de là
                                       
(sable)                               revers                                     {de la réalité}
 
     vers                              rêve                               renversent
     
          mots                         de                          la visibilité
                                       la réalité
  
 
 

wild horses in my blood

horses flow as it goes

like the river runs

                  run

and run ’til an unknown sun dawns

 
       
 
:  les mots rendent visibles ce qui m'efface

                                             {transparences
                                                des réels  }

et mes morts me rendent visible les effacements

                                             {réelles
                                              transparences}
 
 
 
 – écrire
 
 
 
 
 ___________________________________________________________
 
*eaux vastes: mémoires (et+)
*hiers : souvenirs
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries, réflexion, truc-muche. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour éclatement -(d’ouvrir les rivières)

  1. catrin dit :

    «[…] Ce n’est pas avec les mains que l’on saisit la vérité,
    c’est en chassant au plus profond de l’abîme les
    ténèbres de l’existence.
    Ainsi, j’écoutais les chants harmonieux de la nuit
    qui montaient des vagues entrouvertes.
    Regarder son aurore, c’est là un bonheur indescriptible.»

    Maurice Blanchard

  2. catrin dit :

    à ce jeune poète d’Europe qui ne veut pas que j’écrive son nom

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s