mur mur

tranquille
je reste tranquille comme tu dis
les cheveux longs
les algues
dorment
lentes
et brunes et un peu vertes
mon épaule appuyée
toujours au même endroit
du mur
la tache
de naissance
la marque un peu huileuse
quand je m’enlève de lui
un dessin
une tête
une grande bouche
sur le mur
les yeux cernés
il rêve
de m’écrouler
son même vieux rêve
de m’écrouler le mur
sur une bicyclette bleue
une grande bouche
pour manger
mon ombre
reste tranquille
elle ne grandit pas
la tache
sur le mur
sur la bouche
écarquillée
sur la narine
les doigts
sur le mur
les insectes pleurent
demain
je fais le mur

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans à l'instant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour mur mur

  1. d i v dit :

    Et à l’envers ça peut donner ça aussi :

    je fais le mur
    demain
    les insectes pleurent
    sur le mur
    les doigts
    sur la narine
    écarquillés
    sur la bouche
    sur le mur
    la tache
    elle ne grandit pas
    reste tranquille
    mon ombre
    pour manger
    une grande bouche
    sur une bicyclette bleue
    de m’écrouler le mur
    son même vieux rêve
    de m’écrouler
    il rêve
    les yeux cernés
    sur le mur
    une grande bouche
    une tête
    un dessin
    quand je m’enlève de lui
    la marque un peu huileuse
    de naissance
    la tache
    du mur
    toujours au même endroit
    mon épaule appuyée
    et brunes et un peu vertes
    lentes
    dorment
    les algues
    les cheveux longs
    je reste tranquille comme tu dis
    tranquille

  2. catrin dit :

    oui, exactement
    exactement

  3. malorietl dit :

    L’ombre est issue de la lumière. Elles sont soeurs et se tiennent par la main. Elles sont liées, et en ce lien, en ce lieu, précisément, elles ne font qu’une.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s