Olivier Aliocha

16 mars 2012
regarde mes pas venir sur l'eau comme des bulles de savon un arbre dans la forêt la forêt dans un tableau un tableau avec sa grande bouche ouverte dans la treizième maison à droite à gauche de ton sommeil en équilibre sur rien la défense murs et traits que l'on souligne avec des hordes de coton pour avoir mal je suis sel sur ta très grande blessure que tu caches or de la peau comme une profonde cicatrice qui tombera de tes ongles quand la terre sera entre histoire et musique les mêmes murs la parole souveraine des enfants si je ments à mes livres je mourrais avant eux les draps l'écorce et le polystirène les isolants pour nous protèger des chocs dans la cour l'arbre à canne l'amie 8 l'espace où nous avons planté nos dents entre les rayons du soleil ravageur et la neige pour avoir soif c'est quand par où nous sommes passés à travers l'autre les gouttes d'eau dans la boite à gants les sourires et dimension d'écart pour atteindre la route devant nous qui n'en finissait pas de mordre le ciel d'être ce que nous n'avons jamais été des jardins des câbles de la matière vivante pour être un si sombre animal sur le devant de la scène quand tout s'écroule des choses sous tension c'est le sable qui divisera tout en notre absence quelqu'un c'est maquillé les yeux pour nous reconnaître il était sage de recommencer la même couleur quand nous avions perdu les autres le plus petit indice qui soulèvera ta robe ou ta nuque je ne vois plus très bien un été qui nous entraînera là dans la belle déforestation des liquides et des maux d'Amour
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans parole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Olivier Aliocha

  1. tchouangtseu dit :

    ça fait penser à div.

  2. Catrine dit :

    oui, tout à fait et puisque.. pourtant il est signé O. Aliocha – je l’ai relu plusieurs fois depuis un mois, ce texte de lui, il parle dans une étrange lenteur, je le trouve vraiment très beau.

  3. florian81 dit :

    ouais, c’est un truc motivé par des intentions purement humaines. où est la poésie ?

  4. Catrine dit :

    ..là où tes yeux sont clos

  5. florian81 dit :

    je ferme jamais les yeux, je préfère les garder ouverts.

  6. Catrine dit :

    … dis flori, est-ce que tu crois réellement possible de faire « un truc » qui ne soit pas motivé, d’une manière ou d’une autre, par des intentions purement humaines? je veux dire que l’humain ne pouvant pas être hors de l’humain (outre qu’atteint de psychose profonde), (même l’animalité dans l’humain ne peut se départir de sa condition première) toute poésie est motivée par ce fait, humain, perçue et transmise par ce fait humain (même pour la poésie chrétienne), non?

    je/il ne peux/t quand même pas écrire un truc motivé par des intentions de rails de train, ou de couilles de lama, quoique j’/il en ferais/t l’intention dessous porterait un fait humain…
    ou alors tu nous en déroules un petit bout ? ;¬)

  7. florian81 dit :

    peut-être qu’on peut arrêter de s’attacher à ses petits trucs et en faire un de beau truc universel.

  8. florian81 dit :

    j’ai lu il y a peu que même le très respectable univers était réduit en soi aux limites de sa petite personne, c’est pas plus mal.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s