Computer, set a course through the third sun of…

«Traceur, vous n’y songez pas…
– si, bien sûr! c’est la seule solution!
– mais voyons, c’est de la folie!! vous allez commettre..
– n’essaie pas de t’opposer! je connais ce territoire par coeur, c’est moi qui l’ait généré.
l’unique moyen de reprendre notre voyage est de plonger dans le troisième soleil et de… »
 
 
[ Quadran des Furiosa, database 20120330, 0, H-cyber: 1738]
 
 

__________________________________________________________

creativity

1.the state or quality of being creative.
2.the ability to transcend traditional ideas, 
rules, patterns, relationships, or the like,
and to create meaningful new ideas, forms, methods, 
interpretations, etc.; originality, progressiveness, 
or imagination: the need for creativity in
modern industry; creativity in the performing arts.
3.the process by which one utilizes creative ability: 
Extensive reading stimulated creativity.

_____________________________________________________________

Tout passe par le soleil. Tête première, je l’ouvre grand et j’en tombe autant qu’il m’inonde, parce que tout soleil passe tête première, il s’ouvre grand et tombe autant qu’il inonde.

[ Logique des Lumières, premier cantique des Maîtres Auroriens, 6ième Ère.]


[…]

C’est alors que les Psychéens devinrent inquiets, car nul n’avait jamais poussé les immersions au-delà des computations binaires des cyber-programmes et ceux-ci n’appréciaient guère qu’on se serve de leurs bassins. Il avait fallu demander des bassins spéciaux, capables de contenir les mélanges d’oxygène et de liquide amniotique de synthèse. Ça avait pris un temps fou pour les obtenir, au point qu’on avait envisager de laisser tomber ce champ de recherche qui coûtait des planètes de crédit pour s’orienter vers autre chose. Puis l’information avait filtré que les Psychéens, d’après les expériences faites en laboratoires subventionnés par les Hautes Sphères du Huitième Monde, récoltaient finalement assez de données sur les essayeurs d’Intra-Monde pour allonger les termes… et les crédits.

Mais dans tous les rapports sur lesquels on avait pu mettre la main, aucun des cobayes n’était revenu de stase sans passer par des épisodes paranoïdes psychotiques ou sans être resté pris dans un état régressif assez profond. Non, aucun n’était parvenu à ne pas scinder son esprit, ni a recouvrer le synchronisme de l’intégral dans sa version d’origine. Il y avait trop de séquelles. Au bord de l’épuisement, une équipe qui travaillait dans un labo non standard tenta le coup avec un nouveau protocole. Pas question d’implanter les programmes, le plongeur le ferait lui-même.

On sélectionna les cerveaux les plus vifs et les plus neutres, c’est à dire les plus créatifs et les moins réactifs, ce qui n’était pas une mince affaire. Nigel, qui était généticien-neurologue et rêvait depuis longtemps de faire une percée, n’y croyait presque plus. Puis, son équipe et lui, ayant épluché tous les rapports des scientifiques Psychéens officiels, décidèrent d’une dernière tentative, tentative pour laquelle ils choisirent la cobaye NA-01 – baptisée Naoane par l’équipe des chercheurs. NA-01 était née d’une bio-cuve un an plus tôt, n’avait reçu aucun programme, aucune arme mentale, elle avait simplement la particularité – hormis ses capacités de cobaye standard – de sourire beaucoup et de s’intéresser à tout et à tous. Naoane (Nigel étirait toujours le o en disant son nom) avait quelque chose de rayonnant. Elle s’était prêtée à tous les testes, se pliait à toutes les procédures, ressortait des bassins avec la mine d’une enfant qu’on réveille.

Le matin de son immersion réelle, NA-01 était aussi détendue que par les semaines précédentes, mais en enfilant la robe de fibres psychiques qu’on connecta avec les capteurs de son cerveau, elle se tourna vers les laborantins, trouva Nigel des yeux et lui adressa un sourire particulier. Il cru déceler une attente dans le regard de sa cobaye. Étonné, il franchît les quelques pas qui le séparait de l’embarcadère où ses collègues branchaient les neuro-fiches de NA-01 et enregistraient les paramètres des premières données. Quand Nigel fût tout prêt d’elle, elle lui dit doucement : « Combien de soleils vous faut-il pour une réelle cyber-implantation? »

[…]

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries, on s'en fout !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s