le tableau rouge

c’est une grande dalle d’ardoise huilée par cent mains noueuses et calmes. on y voit les stries plus ou moins récentes de nombreux usages. au centre de ce plan simple qui absorbe mollement la lumière, un pot de grès et son couvercle de liège gardent le sel. tout à côté, une longue lame luit doucement, triangle fin, bleuacé.

tu déposes une vie, une vie encore chaude sur la grande pierre. tout son corps sent la forêt. sa tête pend un peu, relâchée. tu fermes ses yeux. tu fermes ses yeux et ton geste est doux. ta main lisse la tête belle, caresse son cou, son épaule. elle semble endormie. tu découperas bientôt le ventre et la cuisse svelte de la biche et le sang, comme une encre étrange ira épancher lentement les moindres aspérités.

tu termines ta boucherie, sales la viande. range le couteau. je dépose le papier d’arche et le presse avec le grand rouleau de granit. le sang est bu si rapidement. nous lavons la table et l’eau ruissele dans les copeaux gras, au sol. lorsque la table est propre et sèche, je recouche la pulpe blanche pressée, j’y lis l’emprunte rouge. sauvage.

 

 

(modifié le o1-o3-2o12, C.G.  sur le bon conseil de F.)

_____________________________________________________

note:
 
rêve éveillé – comme au temps de l’écriture du Livre des ravages, les images me happent et je ne peux lutter: elles reviennent si fortement, me prennent avec tant de violence que j’en reste figée, l’aspirateur à la main (l’art de fuir la tâche ménagère?) n’aspirant absolument rien! découragée de moi-même, je rends les armes, et transcris les images pour qu’elles cessent de me traverser. aussi, je deviens méfiante face à l’engin bruyant, que je considère de plus en plus comme une brute! pas moyen de passer l’aspirateur, tranquilo, comme tout le monde, non? je pense que je vais devoir me « ploguer » les écouteurs de mon lecteur mp3 dans les oreilles et mettre le volume à fond, autrement je risque encore de m’envoler.
 
à propos de ce « tu » – je suis étonnée de retrouver « celui » de La minute idoine… et je ne sais pas trop quoi en penser.
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article, publié dans écrivailleries, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour le tableau rouge

  1. bleuemarie dit :

    J’ai toujours pensé que ces aspirateurs n’étaient pas sianodins qu’ils en avaient l’air !………:-)

  2. Catrine dit :

    Marie! :¬)
    … même je me demande si ça dépend du fabriquant !?
    sauf que la prochaine fois juste avant d’allumé ce bidule je dirai : «Animus, sort de l’aspirateur!» évidemment j’aurai encore l’air fou – mais il n’y a que le chat pour le voir ;¬)

    quel est cet auteur qui affirmait que les choses étaient animées, donc? (j’ai un blanc)

  3. Ile E. dit :

    « Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme, et la force d’aimer ? » – Larmartine
    Moi, mon aspirateur ne m’inspire jamais rien ! Il doit être trop cartésien ou moi pas assez à l’écoute ! :)) Belle et bonne journée à toi Catrine.

  4. Malorie dit :

    Maintenant que les peuples amérindiens ont des aspirateurs, il me semble normal que Gaïa ou le grand Manitou les animent…. :)

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s