Chorégraphie immatérielle

 
 
 
 
 
 
 
les mains d’une ombre écrivent sur une toile de vie des mémoires dures et fortes
les poignets souples roulent une énergie perpétuelle et la fouettent
c’est une eau verticale où des cercles s’encerclent se déploient et le point en dit long
 
 
 
sept livres sont debout comme sept pierres d’achoppement sept corps empreintes
ils sont les sept âges la gamme les sept forces de vie ses résonances spectrales
comme sept fois réapprendre le monde se revivre et enfin vivant en mourir
 
 
 
[ tu ] occupes un espace vertical
ton corps est une pierre noire
dont mon esprit ne sait se défaire
 
 
 
des poudres s’envolent des corps de mémoires et s’élèvent au moindre contact
[ je ] te replace dans la ligne de mon souvenir plus à gauche et moins là pourtant
ce que gardent immuables les plaquettes d’argents et les livres mangés aux mites
ta preuve ta seule preuve d’existence reste ma douleur et elle s’efface lentement
 
 
 
[ tu ] traces avec ton âme
le seul cercle qui m’était impossible
je ne savais pas le lire
 
 
 
lentement une mémoire touche un livre un nouveau corps convulse puis se raidit
du choc trop sourd le lien cherché se répercute remonte et se retourne mort
[ je ] te regarde dans l’unique lumière de ma chute celle-là même où je t’ai perdue
et je comprends maintenant de violence qu’ainsi j’ai perdu toute ma vie
 
 
 
les mémoires se touchent et tournent ensemble des prières volent
la lumière est un sable fin écoulé comme l’eau parfaite ton amour
et je le sais maintenant un fil de vie sépare [ je ] de ce qui a été
puisqu’ici est ce moment des cordes où [ je ] l’accepte et m’en libère
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
texte inspiré de ma lecture du spectacle Vertical Road par akram khan compagny 
& mes remerciements à J-F. G.
 
 
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article, publié dans écrivailleries, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s