[déposer des fleurs]

[déposer des fleurs]

les petits flocons de nuit luisent sur ta bouche tout autour illisible

comme la mer se déshabille sur les pierres et cette chambre morte
lentement très lentement en elle ce que le vent déchire et installe là –
en elle échouries grasses et flocons de sel ce noir que tu respires 
 – des restes – les écumes les cendres où son visage trempe bleu
tu danses dans les vagues défaites de ses baisers
les copeaux flous et des fleurs comme tes yeux illisibles
qui vivent des abîmes et mouillent tes mains translucides
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[couvre-moi de cendre]

ces lueurs on dirait – fleurs noires à même mes forêts –

des flûtes à disperser l’odeur aigre de la mort à ta bouche
 la même danse soulève des pétales sombres
des huiles lourdes en volutes qu’imbibent les lupins
quelle créature n’a pas des incendies dans son ventre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[ si l’ombre tombe un peu plus vite qu’avant dans nos corps]    

nous laisse d’espace un peu de souffle entre ses fleurs entre la mer le loin
tes bateaux d’âmes à l’anse qui luisent encore sur une même peau la peau
dedans et dessous les tiges s’arriment mais ça ne rime à rien à quoi
cette puanteur des gestes de tout ces efforts à retenir le corps qui part
à retenir le nom rose des fleurs que tu déposes sur ta langue et doucement
dessous et sur les morts ces mêmes gestes morts qui nous quittent le soir
le matin dieu sait quand nous quitte l’ombre et si l’ombre passe entre les dents
un peu figée si l’ombre tombe un peu plus vite qu’avant dans nos corps
est-ce que c’est vert ou bleu un ciel entre les cils entre la mer qui prend le bras
le nom la peau des dents peut-être aussi mais on s’en fout elle prend c’est tout
la moindre anse arrime tes tiges et tu laisses un peu de souffle entre les …

( à  d i v )

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour [déposer des fleurs]

  1. d i v dit :

    coucou toi

    tu n’as pas mis ton dernier texte d’une violence rare inégalé putain de sas race c’était fort hier hein t’as bien dormi tu n’as pas avalé tes cheveux tu n’as pas rêvé d’algues bleues et noires

    coucou toi

  2. Catrine dit :

    coucou toi putain de sa race, c’était très fort et j’ai des algues dans la gorge j’ai fait des rêves mous et tout est complet ici là ne t’inquiète pas regarde ici va dans : http://lesconstellationsduchat.wordpress.com/d-i-v-en-bleu-a-lui/ coucoutoi!

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s