fil perdu – geste retrouvé

quelque chose glisse. est-ce entre mes mains. quelque chose glisse qui n’a rien du temps, rien d’un espace. dehors, novembre semble s’éterniser, m’égare son court soleil, m’éparpillent mille petites billes, lumières et couleurs. dedans, un noeud défait ne me retient plus, perd ma parole comme le vent les feuilles. la bouche vide. si les gestes se poursuivaient comme des enfants, courses, sarabandes, je t’attrape tu m’échappes, mes gestes se poursuivent quand mon seul geste est une forêt. regarde, je quitte un chemin sans le quitter, je quitte ce chemin et me trouve en lui. perdre la parole me retrouve comme une maison attendait, un chez soi, l’âtre et son feu, intime.

18 nov 2011 C.G. (détail)

je regarde un silence placer la pierre lentement. le pinceau dépose l’eau et dans ma main le bâton d’encre parle sur ce lit sombre. il dilue longtemps la queue du dragon, les écailles d’une prière, le souvenir des seiches. il tourne dans l’eau, retourne sur le haut de la pierre, puis se retourne dans l’eau.  je regarde le silence placer la pointe dure dans l’encre noire. il trace et dessine, lentement, lentement comme autrefois, quand ma main ne connaissait que ce silence; il n’y a plus de bruit, plus aucun bruit.

le silence prend ma main. je le laisse faire, étonnée. la main avait oublié être habitée de lui complètement, absorbée. le silence prend mon bras et monte lentement. je le sens tout près de ma bouche, et au bord d’elle, assis tout au bord il en fait une margelle où il se penche. il puise, regarde et puise encore ce geste lent.

l’enfant m’approche comme le silence. elle glisse, respire au dessus de mon épaule libre, sourit. immobile un long moment, les yeux dans l’image qui m’arrive, je l’écoute entendre ce qui m’arrive. délicate, légère, sa main fine passe dans mon dos tandis qu’elle chuchote à peine la joie d’un renard découvert, celle des êtres-arbres «ils se parlent, maman», oui, ils se parlent, ils rêvent ensemble. ils rêvent dans un seul silence. comme un début du monde.

sans titre

18 nov 2011 C.G. détail

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans barbouillages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour fil perdu – geste retrouvé

  1. lutine dit :

    Le silence, le meilleur de mes amis, sans lui je n’existe pas. C’est fou comme je me retrouve dans ton texte et ses glissements, et la forêt. Quand tu dis le silence prend ma main, je crois faire l’inverse quand ma main va vers le silence que je regarde et écoute. Ton texte est merveilleux.

  2. Catrine dit :

    Merci beaucoup Lutine, merci.
    C’est particulier pour moi en ce moment – ton « merveilleux » fait du bien – vois-tu, je viens de terminé deux projets qui m’ont asséchée et je ne trouvais plus de souffle (comme asphyxiée d’écriture dans l’écriture-même, de oui-non-peut-être-merde-je-ne-sais-plus) et ayant rangé depuis deux semaines « tout le foutoir » de carnets-tapuscrits-stylos-post-it-de-rhaaaaarRHGg! (oups pardon), j’ai, sans penser du tout (sans penser surtout!) retrouvé ce geste sans lequel rien ne se serait écrit…je n’avais pas dessiné depuis…cinq ans.
    Merci encore d’être passée ici!

    p.s.
    oui c’est notable cette différence qui fait que toi tu ailles vers le silence et que moi je le laisse arriver; je comprends cette différence.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s