… près d’un an (et merci beaucoup)

… Près d’un an après et depuis la « reconfiguration des espaces », donc depuis le transfert vers WordPress, des pages se seront ajoutées à ce lieu, des « livrets », ou petites suites (dans le menu à droite); cette partie du menu comporte des textes récents et moins récents, un « divan bleu » pour un auteur anonymé que j’affectionne, s’y ajoutera peut-être une « chambre à lui » (en construction) pour un autre auteur que j’affectionne particulièrement… mais il se peut aussi que ces livrets et pages/chambres changent d’espace en cour de route – ce dont j’aviserai en temps et lieu.

Ajout récent aussi – toujours dans le menu de droite – de ce que j’appelle « les petits encordements d’espaces ». Ce sont des lieux qui ont été offerts pour accueillir certains textes avant que je n’ouvre un espace personnel et avant que celui-ci ne devienne un blog, des invitations donc, des présentations et certains liens récents. Petite bibliographie des parutions en terrain Web, de celles qui restent – puisque beaucoup ont disparues au fil des ans, notamment des parutions sur un ancien site de Pant, puis sur l’autrefois Aurore poétique où j’aurai fait « du bruit » avec mes doigts pendant un peu plus de trois ans. Vous trouverez les liens/encordements existants dans l’ordre à peu près chronologique où ils ont été crées. Je vous invite à y plonger sans hésitation, et à commenter comme bon vous semble. Ceci dit, les textes ne sont pas tous dans le même registre, et plus souvent qu’autrement leurs qualités divergent, mais ils ressemblent aux aléas de… ma drôle de trajectoire, semée de doutes, de remises en questions, de découragements et de recommencements…

Dernier ajout tout chaud de ce qui pourrait s’appeler mon parcours hors Web, une bio partielle (toujours) de diverses et espacées participations à des événements où je me suis commise; celle-ci se couple avec les encordements (la structure de cette plate-forme Web ne me donne pas la possibilité de construire le tout en un seul fil, liens obligent, à moins que je n’en fasse une page, ce que je rechigne à… pour le moment)(je ne suis pas très calée dans le domaine – ce que je regrette beaucoup d’ailleurs). Et au sujet de cette bio, il y a plusieurs éléments que je ne retrouve pas encore, des liens de certaines critiques… quelles qu’elles soient, vous m’en excuserez je l’espère. Donc, à compter d’aujourd’hui 21 septembre 2011, vous trouverez en bas des articles/pages/ajouts (je ne dis pas poème) cette à peu près liste… et puis je ne sais pas du tout si je la laisserai longtemps en place.

Mais, ce que j’aimerais surtout, ici maintenant, c’est prendre un moment pour vous remercier, vous remercier tous autant que vous êtes, de moi connus et inconnus, masculins et féminins, yeux silencieux, mains communiquantes – présences de quelques assiduités que ce soit – vous remercier de vos passages ici, parce que bien qu’on écrive seul, que seul me soit nécessaire, et que je vais dans seule, marcher seule, par l’esprit et l’acte, et jusqu’au corps de la parole, la mienne que je rencontre sans cesse dans ses densités, changements, rugosités*, inconstances, cet espace-ci respire plus par vous que par moi, et vous le rendez vivant davantage, habitable davantage, par vos lectures et vos gestes… Merci.

 

p.s. …vous l’aurez certainement remarqué, il arrive souvent qu’il y ait de drôles de fautes dans les textes, des mélanges d’homonymes, des trucs plutôt terribles côté conjugaisons, un h qui n’est pas où il devrait ou qui n’existe tout simplement pas; habituellement je passe tout 4 fois en divers correcteurs, afin de tout régler, mais il arrive que malgré tous mes efforts, je ne puisse pas tout à fait enrayer les gaucheries de ma dyslexie, et pour ce, je présente toutes mes excuses.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s