un signe jaune

 

 

 

les mains dans les manches

au ras du pull les yeux regardent

                la fin d’été

                guette

                un signe jaune

avant

 la voix des oies

les valses rouges

               

 

 

 

attendre. la gelée. désirer la gangue de givre fin sur la langue étroite des herbes. le linceul cristallin parant les livres froissés de la saison, les symphonies  jetées au sol. Il semble alors que le silence luit, tout neuf, en attendant son lit, ses robes blanches. Il luit, à immaculer ce qui commence. ce qui commence, l’imminence dis-tu. une rumeur se répand; à poindre, la musique va changer le jour, la lumière. endormir le grain. le climat est un archet. et tu vibres. tu vibres des heures limpides. et grises. et blanches. tu n’y penseras plus. tu passeras les pieds dedans.

 

 

 

 

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour un signe jaune

  1. Morgan Riet dit :

    L’ archet, c’est aussi ta plume sensible au passage du temps, des saisons.
    J’aime beaucoup l’architecture de cette bouffée d’images !

  2. Catrine dit :

    …possible, oui (nous avons de bons souvenirs d’écritures d’autonme toi et moi :¬) et au fait j’ai toujours c’t’enveloppe que je glisse pas dans la boîte aux lettres, fichtre de moi, bon je le fais pour vrai cette semaine, que je règle ça!) oui, vrai que c’est probablement là que je vibre et tu sais je ne devrais peut-être qu’écrire ces choses là (à réfléchir donc…- et je te souris, en même temps que je me dis qu’il faut que je me sorte…). Et puis merci pour l’archi-texture euh.. je veux dire l’architecture!
    – me font toujours un effet de bonne poussée, tes commentaires, merci!

  3. Morgan Riet dit :

    Alors, allez, au travail !
    tu en as le souffle, le paysage autour et en toi !

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s