cercles parmi les cercles

Il y a ce départ, ce départ-arrivée, ni choisi, ni attendu, un point de chute inopiné, un premier point comme un premier pas; ce point déterminant, à partir duquel il n’y a pas d’arrêt. On pense curieusement que le point et sa multitude tracent une droite et on le démontrera avec forces exemples et formules et tant que d’aucun s’y tend tant bien que mal, alors que tout aussi curieusement le point lui-même dessinera une courbe d’allant. Du point nous passons aux pas et ceux-ci passent si l’un après l’autre, l’autre entre deux anciens, si l’un dans l’autre en sillons élargissant l’édition et plus ou moins selon des gravités, des aléas, quelques caprices. Nul ne pourrait dire s’il s’agit d’illusion, de vérité, mais tous nous traçons des cercles parmi les cercles. Nous ne réinventons pas la roue, c’est bien certain, nous réinventons la danse des cibles, la vibration du cercle sensible, nous gravons un disque, le dessein du sens dans l’insensé censément éclairé de science, où la conscience et son envers traversent en éphémérides les lieux où le pas entraîne. Je dis que nous nous entraînons au mimétisme des orbes; nous traçons la danse d’une étoile et dessinons son orbe tant et si longtemps qu’elle nous entende et nous rappelle ce que nous sommes.

Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans écrivailleries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour cercles parmi les cercles

  1. lutine dit :

    il y a aussi la danse du sabre qui trâce ses cercles tout en sifflant l’air, le découpant, découpant tout sur son passage pour mieux reconstruire. Ton texte me plait.

  2. Catrine dit :

    oui, et il y a aussi le soufi tournant comme une toupie, la danse des grands esprits chez les amerindiens, il y avait le cercle des druides dans la culture celte, le cercle de douze femmes, les cercles de pierres, de craie, les « crops circles » et …des millions d’autres choses, oui, et il y a les cercles qu’on ne voit pas, tous les cercles qu’on ne voit pas, ceux de nos propres vies…
    merci lutine.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s