ma ville est blanche (hors des forêts)

 
 
 
 
 
 
le chant tombe
 
 
mélopée
glace
orfêvrerie d’encombrement
 
 
 
 
 
 
 
 
 
mords encore mon visage
inquiète mes yeux dont l’eau givre
mange mon souffle mange
                          ceci est mon corps
 
 
 
 
 
 
 
 
 
petites lumières multicolores
garnis balconnets et porches
arbre hurle en bras nus
bousculé aux passages des bennes sales
entre déneigements et ordures
la marque rouge borne fontaine
un parcomètre t’enguirlande
 
 
 
 
 
 
 
 
Neige, prends mes mains, prends-les toutes
qu’elles me fassent mal et brûlent
prends mes tendons mes os fragiles
– un reste de chaleur
emporte moi au loin de moi
à me couvrir du rêve des banquises
fais de moi ta Sibérie
 
 
 
 
 
 
 
 
ici
 
il n’y a plus d’élan
mais l’immobilité
 
ma ville est blanche
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour ma ville est blanche (hors des forêts)

  1. Morgan dit :

    Cette immobilité, quel rythme et souffle pour la dire !

  2. Catrin dit :

    tes commentaires me font toujours une joie Morgan, j\’y trouve avec constance ce je ne sais quoi qui met le doigt sur le motif et le mobile, oui, comme ici ce souffle et ce rythme dont tu parles, qui représentent\\incarnent très précisément ce que porte \’\’le débordement de neige\’\’, la tempête ; je dois dire que j\’aime particulièrement ce climat, l\’énergie de cet état climatique, mais surtout le constraste qu\’il opère!je te remercie beaucoup, et vraiment, de passer ici pour lire et de livrer tes impressions, tes justes impressions- je te souris et .. Bonne Année, Morgan de Chemins Battus

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s