musique atonale (suite)

4
 
* sans connaissance
 
 
tranquillement le souffle
à descendre encore en lui plus long
encore
le souffle
tranquillement l’espace autour du coeur

l’espace  
à revenir de toi les yeux ouvrent
tout autour

tu choisis

 
 
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour musique atonale (suite)

  1. Serge dit :

    Même ici, la structure, le rythme avec ses effets circulaires de répétition m\’évoquent Celan. Et il bien possible que vous ne l\’ayez jamais côtoyé. C\’est comme la multitude de poètes contemporains, qui, en malmenant la syntaxe marchent dans les pas de Mallarmé sans s\’en rendre compte…

  2. Catrin dit :

    peut-être est-ce que .. sans s\’en rendre comtpe.. *sans connaissance* donc, nous intégrons des notions, idées, manières comme par osmose; l\’inconscient marine toute sorte de choses fabuleuses et extraordinaires, il absorbe comme une éponge et transfuse, transforme…comme s\’il poursuivait un rêve..peut-être ai-je déjà marché dans les traces de ..Mallarmé parce que quelque de chose de lui habitait en moi, ou participait de…peut-être aussi dans les traces de..Saint-Denis Garneau parce que quelque de chose de lui respirait soudainement ..peut-être que Miron hante quelques belles têtes allumées très tard la nuit..peut-être que nous ne savons rien du tout alors que tant de choses nous traversent en même temps que nous traversons…mais *à revenir de toi les yeux ouvrent* autant pour prendre conscience de ce fait même que pour réaliser l\’ampleur du mouvement d\’ouvrir *les yeux*, l\’immensité du sens que ce geste peut avoir.. et ses conséquences..je vous souris, en effet je ne côtoie pas Celan.. mais vous me mettez la puce à…(aussi… quel mouvement fait votre respiration.. votre sang ? ) bien à vous et très cordialement,c.g.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s