(ne pleure pas) comme si les espaces

comme si les espaces étaient inutiles
comme l’espace entre les côtes l’espace entre tes bras
comme si celui qui sépare tes yeux ou
une rive de l’autre, ta rive ma rive
nous arrive de si loin parce que
la respiration s’étire s’envole ou s’écoute
qu’en sais-tu de la nécéssité de cet espace
entre moi, moi et le monde et moi 
la séparation entre le coeur la pensée
comme entre la mer par grandes bordées
c’est pour mieux submerger mes continents
mon espace à s’étendre entre des  sphères
atomes poussières rêves planètes  ou lunes
qu’en sais-tu si les espaces ne manquent
comme ce qui manque à comprendre à aimer
ce qui est à juste respirer par les yeux même
parce que tout le reste a été dévoré comme
tout ce que tu ne te donnes pas par manque
manque de temps par manque d’amplitude
de compréhension des espaces et de leurs espaces
à savoir cet espace oui celui-là particulièrement
celui que tu voudrais me refuser
parce que
que ferais-tu
quand
il n’y aurait plus
d’espace
par ta faute
tout collé
d’étranglement a ressembler
très vite trop pressé comme tous
à nos villes qui s’étouffent nous empilent
en écrasant la terre la forêt les bêtes belles
sauvages libres comme folle nature
à juste vivre d’espace
 
et sinon que serais-tu
 
 
 
 
 
 
 
 
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour (ne pleure pas) comme si les espaces

  1. Evelyne dit :

    je suis …ébranlée !  touchée …admirative …

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s