brulis et foulées

« la mer refoule des organes sur nos rêves »
– Stéphane Jean

tu viendras laver les plages
des amas – gélatine des méduses
captives où les algues
dessèchent nos yeux

le ciel

lente – émerveillée

dans tes mains
la trace et le débris
des buccins
les outrages
du sel

les restes du festin

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
« à tes chevilles s’enroule une lueur »  
– Stéphane Jean

voici nos offrandes, quelques délices ondulantes de rumeurs ou conques blanches sur l’enroulement même du sable chuchotant des myriades de souvenirs; est-ce une étoffe tissé de rubans blondis où mêlés d’éclats bleus des coquilles de moules le rouge des flocons d’algues asséchées éparses concrétise l’effondrement des mémoires

rêvent des pierres, des continents entiers en ramage par vent dans la craquelure sourde du cuisant soleil sa persistance à placarder de splendeurs, aspirant continûment ainsi qu’une résolution cosmique, goulue on dirait la bouche des éons sur le sein de la terre

 
 
Soulève encore le jour que tu refuses
c.g.


nous ne saurons rien des desseins ourdits autrefois contre ce que nous sommes de si parfaitement infimes

au loin la poussée farouche de tes engendrements inaudibles comme au loin imperceptible tu es l’aveugle en qui des luminosités dansent et signent tout tremblement et tout écho
une étole de lanternes brûle autant le porteur que ses messagers
la nuit – ce qu’il en est de l’approfondissement ou l’élonguation stupéfiante de sa trame dans la préservation des sphères – quelques passages effervescents désignent l’attelage sous des pluies fabuleuses nucléiques le long du cou de la grande bête que nous chevauchons de lignage en lignage
l’obscur
l’enchevêtrement des visions, ces quelques grains de lumière que nous ne savons pas planter, nous dévisagent
en attendant que tu soulèves encore le jour que tu refuses

 
 
Publicités

A propos 4ine

Catrine Godin vient de Québec où elle y a étudié les arts. Elle vit à Montréal, dessine, peint et écrit. En 2006, paraît un premier titre, Les ailes closes, aux Éditions du Noroît. Puis, paraît en 2012, Les chairs étranges suivi de Bleu Soudain, également aux Éditions du Noroît. En 2013 Catrine Godin est invitée au Festival International de Poésie de Trois-Rivières, elle participe au Festival Québec en toutes lettres en 2014 par l’entremise du projet Les oracles de Production Rhizome, puis en 2015, elle participe au projet Plus Haut que les Flammes, également de Production Rhizome. / pour + d'infos : mescorpsbruts.wordpress.com
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Réponse, avis, contre-avis, réflexion, écho, c'est ici:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s